L’étude qui rassure sur l’impact des vaccinations sur le système immunitaire des enfants

Posted in: Médical, Non classé, Pédiatrie
Tags:

Les enfants qui reçoivent des vaccinations multiples ne présentent pas davantage d’infections (autres que celles couvertes par la vaccination), que ceux qui sont moins vaccinés. Ce qui signifie que le système immunitaire des enfants vaccinés n’est pas affaibli. C’est ce que vient de prouver une étude américaine publiée dans le « JAMA ».

Dans le même numéro, un éditorial rappelle qu’aux États-Unis, une étude datant de la fin des années 1990 avait montré que 25 % des parents craignaient que trop de vaccins n’affaiblissent le système immunitaire de l’enfant, et que 23 % pensaient que leurs enfants recevaient trop de vaccins. « Ces inquiétudes ont augmenté avec le temps et « trop, trop tôt » est devenu une antienne chez les antivax », poursuit l’éditorial. Entre 1994 et 2010, le nombre de vaccins compris dans le calendrier vaccinal américain est en effet passé de 8 à 14.

C’est pour répondre à ce type d’inquiétudes que l’Académie nationale de médecine des États-Unis avait appelé en 2013 à une augmentation de la recherche sur la sécurité vaccinale. Une demande à laquelle une équipe de chercheurs de l’Institut de recherche en santé Kaiser Permanente, au Colorado, a répondu par cette étude.

Évaluation du nombre d’antigènes

Les chercheurs ont inclus dans leur étude, de façon randomisée (à partir d’un panel de 495 193 enfants, dont 47 061 avaient présenté des infections) 193 enfants, nés entre 2003 et 2013, ayant présenté une infection respiratoire haute ou basse, gastro-intestinale ou d’autres infections virales ou bactériennes (otite, bronchiolite, pneumonie, croup ont ainsi été pris en compte) les ayant conduits aux urgences ou à être hospitalisés, entre l’âge de 24 et de 47 mois. Ils les ont comparés avec un groupe contrôle de 751 enfants n’ayant pas présenté ce type d’infection. Les enfants présentant une contre-indication à la vaccination avaient été exclus. Les chercheurs ont par ailleurs évalué le nombre d’antigènes auxquels ces enfants avaient été exposés par la vaccination entre 6 semaines et 23 premiers mois de vie.

Cette exposition aux antigènes n’était pas corrélée à un risque plus élevé d’infections dans les deux années de vie suivantes. En effet, la moyenne d’antigènes auxquels les enfants étaient exposés dans leurs deux premières années de vie était de 240,6 pour les enfants ayant présenté par la suite une infection, et de 242,9 pour ceux n’en ayant pas présenté – une différence non statistiquement significative.

« Certains parents sont inquiets que des vaccinations multiples dans la petite enfance puissent endommager le système immunitaire de l’enfant, le rendant plus sensible à de futures infections. Cette nouvelle étude suggère que la théorie de la surcharge immunitaire est très improbable », indique Jason Glanz, auteur principal de l’étude. « Les parents ont d’authentiques inquiétudes à ce sujet. Nous espérons que cette étude fasse la lumière à ce propos, et aide les parents à mieux comprendre la sécurité et les bénéfices de la vaccination sur le long terme. »

Source : Lequotidiendumedecin.fr

There are no comments published yet.

Laissez un commentaire

Connectez vous à votre compte client
Saisissez votre identifiant et mot de passe