Prévalence de l’obésité chez l’enfant

Posted in: Médical, Pédiatrie
Tags:

Les données rapportées sur l’évolution de la prévalence de l’obésité chez l’enfant au cours des 40 dernières années font désormais de ce phénomène un problème majeur de santé publique. L’ensemble des pays industrialisés est concerné. Sur un plan national, la France n’échappe pas à l’augmentation de la prévalence de l’obésité pédiatrique avec un pourcentage d’enfants obèses (Indice de Masse Corporelle ou IMC situé au-dessus du 97ème percentile des courbes de référence françaises) passant de 3 % en 1965 à 6 % en 1980, 12 % en 1996 pour atteindre 15 % en 2000. Localement, notre région comme l’ensemble des pays méditerranéens en général est tout particulièrement concernée et les chiffres rapportés y sont supérieurs à la moyenne nationale.

nutrition-et-obesite

Les facteurs de l’obésité

Les différentes études épidémiologiques françaises, difficiles à analyser du fait de la grande diversité des méthodologies utilisées, ont également permis de mettre en évidence le rôle de facteurs socio-économiques. Ainsi, l’origine ethnique, l’existence d’un surpoids ou d’une obésité chez l’un ou les deux parents, le faible niveau de revenu mensuel du foyer, le faible niveau d’instruction et l’habitation en milieu rural semblent associés à un risque accru de surpoids ou d’obésité chez l’enfant. Une meilleure compréhension du rôle de ces facteurs qui peuvent être à l’origine des différences d’activité physique, de sédentarité et d’alimentation observées chez l’enfant est cependant nécessaire pour la mise en place de politiques de prévention efficaces. Enfin, la précocité du rebond d’adiposité, quand il survient avant l’âge de 5 ans, doit faire craindre l’apparition d’une obésité.

Conclusion de l’étude sur l’obésité

Dr Jean-Christophe MAS
Service d’Endocrinologie Pédiatrique CHU de NICE

En conclusion, la prévalence de l’obésité est désormais d’environ 15% dans la population pédiatrique française. L’augmentation est plus marquée pour les obésités massives que pour les obésités modérées. Il est donc particulièrement important de prévenir le développement ou de prendre en charge l’obésité pendant l’enfance afin d’éviter une évolution pathologique devenant avec le temps beaucoup plus difficile à corriger. Les risques de mortalité et de morbidité sont par ailleurs plus élevés chez les sujets ayant été obèses à l’adolescence même pour ceux qui rejoindront un poids normal à l’âge adulte.


Un dépistage nécessaire

obésité_infantile

le 10 janvier de chaque année est dédié à la détection gratuite des signes de troubles alimentaire, renseignez vous à l’hôpital près de chez vous

Cette journée nationale de dépistage, organisée par l’Association Française de Pédiatrie Ambulatoire (AFPA) et soutenue par le Plan National Nutrition Santé (PNNS), mobilise tous les pédiatres afin d’informer les familles sur la nécessité de dépister l’obésité chez les enfants. Ainsi, depuis sa création en 2005, le 10 janvier est dédié à la détection gratuite des signes de troubles alimentaire. A cette occasion, tous les médecins offrent leurs consultations médicales aux enfants. De plus, un grand nombre d’animations sont organisées sur l’Hexagone : l’installation de centres de dépistages gratuits dans toute la France, des conférences ainsi que des stands d’information dans les crèches, écoles et lycées.

Il existe aussi des solutions pour prévenir l’obésité par le sport, renseignez vous des actions près de chez vous !

There are no comments published yet.

Laissez un commentaire

Connectez vous à votre compte client
Saisissez votre identifiant et mot de passe